Quand l’immigration sub-saharienne entre en littérature