Atelier Mémoire & Journalisme à Epinay-sur-Seine #1

Mar / 31

Atelier Mémoire & Journalisme à Epinay-sur-Seine #1

By / Florian Dacheux /

Depuis le 9 mars 2022, nous avons entamé un cycle d’ateliers mémoire & journalisme à l’Espace Jeunesse du Centre d’Epinay-sur-Seine avec un groupe de collégiens et lycéens issus des quatre espaces jeunesse de la ville. Nous les accompagnons dans la réalisation d’un reportage vidéo mettant en valeur l’importance du travail mémoriel comme outil de lutte pour l’égalité, le vivre ensemble et contre les discriminations.

Atelier Mémoire & Journalisme à Epinay-sur-Seine #1

Quatre ateliers préparatoires ont eu lieu. Le premier avec Marc Cheb Sun, le directeur éditorial de D’Ailleurs & D’Ici, autour de notre ouvrage pédagogique L’histoire de l’esclavage et de la traite négrière, 10 nouvelles approches (Librio). Le mercredi suivant, la journaliste et auteure Bilguissa Diallo, originaire d’Epinay-sur-Seine, est venue animer un atelier d’initiation aux techniques d’interview. Elle a également évoqué le rôle du journaliste dans la société, la manière de transmettre une information selon les médias, comment angler son sujet, la curiosité dont il faut faire preuve, la capacité à s’effacer devant le sujet et à gommer ses préjugés, etc. Sans oublier la préparation, le calibrage, le rebond… Les jeunes ont notamment réalisé une simulation d’interview qui les a beaucoup amusés.

 

Le 23 mars, le réalisateur Albérick Tode est venu à son tour animer un atelier autour de la vidéo. Le groupe a abordé les différentes phases de la production audiovisuelle, l’organisation d’une équipe de tournage avec l’importance du respect du rôle de chacun. Les jeunes ont également découvert les différents équipements de tournage avant de faire connaissance avec notre matériel. Le mercredi suivant, le journaliste Florian Dacheux a rejoint Albérick pour entrer dans le vif du sujet : la préparation des interviews du 6 et 13 avril. Répartis en petits groupes, les jeunes ont couché sur papier leurs questions, avant de se rendre sur le lieu de tournage pour y effectuer des premiers essais.

Le lieu de tournage : l’allée Aimé Césaire, inaugurée en 2015.

Interviews & Post-production

Le premier tournage a eu lieu le 6 avril avec l’interview de Ramej Kassamaly, adjoint au Maire délégué à la Jeunesse. Captation allée Aimé Césaire, sur le travail mémoriel effectué par la ville comme outil de lutte pour l’égalité, le vivre ensemble et contre les discriminations, tout en revenant sur l’inauguration de l’allée en 2015… Notre réflexion part de cette inauguration, suivie un an plus tard de l’école Victor Schoelcher. Un symbole fort, quand on sait que Césaire a été le premier, en Martinique, à dresser un portrait positif de Schoelcher, le député à l’origine de l’abolition de l’esclavage en 1848.

 

Le second tournage a eu lieu le 13 avril avec des jeunes du Conseil Municipal des Enfants (CME) et d’Isabelle Calabre à l’école Georges Martin sur leur travail réalisé sur la thématique depuis plusieurs années. Ces derniers font partie du projet Reporters Citoyens lancé en 2019 pour travailler autour de la commémoration de l’abolition de l’esclavage grâce à l’accompagnement d’Isabelle Calabre, ancienne Spinassienne et professeur de français au collège, aujourd’hui, journaliste et critique de danse. Ils ont notamment travaillé sur les mécanismes du racisme et rencontré Jean-Marc Ayrault, le président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage.

 

Suivront ensuite les ateliers de post-production et la restitution prévue le mercredi 11 mai, au lendemain de la journée nationale de commémoration de l’abolition de l’esclavage.

 

Des activités qui nous semblent correspondre aux enjeux actuels de compréhension des mutations sociétales et à la nécessité de faire lien entre les différentes couches de la société. Le but étant également d’aider les interlocuteurs jeunesse à aborder certaines questions historiques devenues fractures, faute de transmission.

 

* Ressource supplémentaire pour le contenu du reportage : l’amicale des Antilllais d’Epinay pour un témoignage ou une démo de danses traditionnelles le jour de la restitution.

 

Team Journalistes : Kevin, Hajar et Halima
Team Réal. Vidéo : Mabrouka, Erwan, Manchita et Coumba 

-> Avec le soutien de la ville d’Epinay-sur-Seine et d’Eddy Ranaivosoa de l’Espace Jeunesse du Centre.

Florian Dacheux