<span class=Le rap français se mobilise pour la Palestine">

Mai / 24

Le rap français se mobilise pour la Palestine

By / La Rédaction /

Organisé par le label Houma Sweet Houma, un concert caritatif en soutien à la Palestine a eu lieu au Zénith de Paris le 22 mai. L’occasion de récolter des fonds (plus de 100 000 euros), et de s’unir pour la santé et la dignité du peuple palestinien.

Le rap français se mobilise pour la Palestine

«Free Free Palestine, Free Free Palestine ! », scandent en bouclent plus de 6500 personnes rassemblées au Zénith de Paris. Ce 22 mai, la mythique salle parisienne accueillait un concert en soutien à la Palestine. Complet en 10 heures, l’affiche présentait 10 grands noms du rap français (PLK, Alpha Wann, Soolking, TIF, Zamdane, Nemir, Flenn, ElGrandeToto, Deen Burbigo et Khali) prêts à performer autour d’une cause commune. En effet, tous les bénéfices récoltés par le concert seront reversés à l’association Medical Aid for Palestinians, qui œuvre dans les territoires palestiniens occupés pour fournir une aide médicale et des soins d’urgence. Une soirée qui s’annonçait déjà exceptionnelle. Pourtant, TIF et son label Houma Sweet Houma, à l’origine de l’évènement, nous réservait bien d’autres surprises.

Après un rappel primordial de la situation dans la bande de Gaza (ndlr : plus de 35 000 personnes auraient été tuées dont plus de 14 000 enfants et 9 000 femmes depuis octobre 2023 ; selon l’UNICEF, un enfant est blessé ou tué toutes les 10 minutes), le concert commence. C’est l’artiste palestinien Saint Levant qui ouvre le bal, accompagné de danseurs. Chaque artiste se relaye un à un pour donner lieu à un spectacle historique. Entre deux artistes, le label organisateur a prévu quelques interventions. Yasmine, étudiante à La Sorbonne et fille de réfugiés palestiniens, vient courageusement témoigner. Elle lit une touchante lettre envoyée à son cousin Mohammed, décédé le 15 novembre dans une école de l’ONU, sous les bombardements israéliens. Et termine par citer les mots de sa cousine vivant dans la bande de Gaza : « un animal vivant dans un autre pays, vit dans de meilleures conditions que nous ». Imane, soignante à Khan Younès, témoigne également de la situation des Palestiniens. « Notre quotidien a été rythmé par l’horreur, le sang, les visages déchiquetés, les corps avec des membres manquants, les cris, la souffrance, la douleur, la peur ; et souvent ça se terminait avec la mort ». Enfin, Rima Hassan, engagée dans la cause palestinienne et candidate LFI aux élections européennes, est venue lire le fabuleux poème Carte d’identité de l’écrivain palestinien Mahmoud Darwich. Rassemblé pour dénoncer une situation inacceptable, le public enflammé du Zénith n’a cessé de chanter, danser et crier son soutien envers le peuple palestinien durant trois heures et demi. Finalement, c’est plus de 100 000 euros pour l’association MAP qui a été récolté, grâce à la cagnotte en ligne, au merchandising et à la billetterie.

 

Gabriel Dubreuil 

Categories : News, Société
Étiquettes : , , ,