Histoire d’une émancipation

Sep / 14

Histoire d’une émancipation

By / Catherine Argand /

Roman

Histoire d’une émancipation

« Qu’est-ce que ça peut te faire s’il dort parfois chez une autre femme? Il faut que tu apprennes à profiter de son argent et à ignorer ses défauts ». Mariée depuis un an avec Elikem Ganyo -une idée de sa mère et de sa belle-mère qui chacune y trouve un intérêt- Afi Tekple vit à Accra dans l’attente perpétuelle de son mari installé avec une autre femme.

 

Rien ne va dans cette affaire ! Cet arrangement ne remplit pas sa mission : arracher son époux aux « griffes de la Libérienne qui lui a jeté un sort » (au moins!). Et en plus de se sentir inutile et humiliée, l’héroïne s’ennuie à mourir dans sa résidence dorée.

D’abord effondrée, puis déroutée par ce monde de riches qu’elle ne connaît pas, elle décide finalement de réagir et de braver sa belle-mère, Tantine, très contrariée par la tournure des évènements. C’est le moins que l’on puisse dire de ce dragon patriarcal qui entend tout régenter !

Histoire de l’émancipation d’une jeune femme immergée dans une société patriarcale, ‘Sa seule épouse’ est un très beau roman. Précis, réaliste, nuancé, il décrit à travers de nombreux personnages, souvent drôles ou touchants, la force oppressive du groupe, l’importance du qu’en-dira-ton, le sexisme ordinaire et démontre, à l’opposé, l’efficacité de l’action lorsqu’elle s’accompagne d’une ferme détermination.

Car Afi n’est pas une femme exceptionnelle, un personnage surdimensionné. Pas plus une va-t-en-guerre armée jusqu’aux dents. Juste une jeune femme qui a raté les examens d’entrée à l’université et décide en découvrant qu’on l’a embarqué dans une histoire qui n’est pas la sienne, de dire: « Non ». Non à son mari, à la famille et à l’habitude quand elle a force de loi sans en être.

Sa lente conquête de la liberté, son refus de laisser les autres décider de ce qu’elle doit faire, ne se fait pas sans doutes ni difficultés (nous ne sommes pas dans un conte de fée!) mais prouve à ceux qui en douteraient qu’une femme peut être à la fois aimante et… désobéissante.

 

Catherine Argand

 

PEACE ADZO MEDIE, Sa seule épouse, traduit de l’anglais (Ghana) par Benoîte Dauvergnel. L’aube, 297 pages, 22 euros.

Categories : Culture, News
Étiquettes : , ,
Catherine Argand