<span class=BCUC : We are not pretty !">

Juin / 08

BCUC : We are not pretty !

By / akim /

BCUC : We are not pretty !

Une énergie directe venue de Soweto, déterminée, libre, une musique qui trace ! Un chant qui réunit, porté par un sens aigu du bonheur. Leur tournée internationale a commencé au Théâtre du Merlan à Marseille . Nous y étions !

 

Jovi, comment le groupe s’est-il formé ?

Nous avons commencé en 2003. Moi au départ je suis acteur, je faisais du théâtre de rue. Au bout d’un moment j’ai eu l’impression de perdre mon âme, je sentais, quand  je jouais, que j’étais dans la peau de quelqu’un qui n’existait pas et je ne me sentais pas assez libre. Alors à la surprise de tous, j’ai commencé à former un groupe. Issus d’une culture des townships, à la maison, on vit la musique  d’une façon traditionnelle. Nous avons mixé ces deux cultures. Pour les gens nous étions des « Aliens ». Ils disaient que ça ne marcherait jamais et nous avons travaillé…

 

L’orchestration du groupe est très originale pas de guitare, de batterie ou de piano, juste une basse, des tambours, des sifflets.

En Afrique du Sud il y a cette tradition de la musique a capella où les voix de basse sont très présentes. Nous  avons remplacé ces voix par la guitare basse, assemblé le tambour traditionnel avec la grosse caisse du hip hop, le chant des ancêtres avec le chant des prisonniers, la langue des gars autour du brasero la nuit dans le township avec celle du peuple du village.

 

 BCUC  ça veut dire quoi ?

Bantu Continua Uhuru Consciousness : le peuple qui perpétue la conscience de la liberté.

Notre musique elle sent les égoûts, elle ne vient pas du peuple bien éduqué. L’Afrique du Sud  est un pays complètement fou et c’est cette folie que l’on veut transmettre, à notre manière. On ne fait pas cette musique pour sortir du ghetto mais pour révéler toute sa richesse. Nous ne sommes pas gentils, nous sommes vivants !

 

On sent aussi cette dimension spirituelle :

Nous avons grandi avec le gospel et pour ce qui est de la Aunt Sister* on ne choisit pas, ça fait partie de notre existence. Toutes les croyances se valent, l’important c’est de croire en quelque chose et de s’endormir le soir avec le sourire aux lèvres. Le bonheur n’est pas relié au destin, c’est un jardin qu’il faut entretenir.

 

Propos recueillis par Aurélien Desclozeaux

 

*Aunt Sister esprit de la tante soeur, faisant partie du rituel Sangoma, le culte des ancêtres.

 

Dates de la tournée

Categories : Culture, News
akim