<span class=SUPER-MUSLIMS">

Août / 18

SUPER-MUSLIMS

By / akim /

SUPER-MUSLIMS

Ils sont jeunes, ont des super-pouvoirs. Et ils sont musulmans. On les appelle The 99. Nés il y a douze ans de l’imagination du Koweitien Naif Al-Mutawa, ces garçons et ces filles, voilées ou pas, sont issus de quatre-vingt-dix-neuf pays différents et dotés de pouvoirs correspondant aux quatre-vingt-dix-neuf attributs d’Allah. « Les histoires ne font jamais allusion à la religion. Leurs références sont inhérentes à l’islam, leurs valeurs sont universelles », souligne le créateur.

Face à eux, un vilain méchant veut s’approprier le savoir, afin de maintenir les gens dans l’ignorance. « Il est l’archétype d’une société passéiste, repliée, qui ne veut pas que le monde change », dit Naif Al-Mutawa.

L’objectif est clair : promouvoir une vision ouverte de l’islam, en Occident comme en pays musulman. « Ceux qui utilisent l’islam pour véhiculer le sectarisme et la haine sont des individus détestables, tempête le Koweitien. Que cette religion inspire des BD divertissantes prouve que le problème ne vient pas d’elle ! Les aventures de mes héros sont fun et montrent qu’il y a plein de façons de mener sa vie. Personne n’a le droit d’en décider pour autrui. » 

Diffusées dans plus de soixante-dix pays en anglais et en arabe, format papier ou digital, les aventures de The 99 ont été adaptées à la télé. Aux États-Unis, une série les a vus apparaître aux côtés de Batman et de Superman. Netflix a commencé à diffuser les épisodes… Mais une poignée de blogueurs a accusé la chaîne de vouloir convertir les petits Américains à la charia. Marche arrière. Suspension sine die.

Pas de quoi effrayer les éditions Marvel, célèbres pour leurs X-Men, Spiderman et autres 4 Fantastiques. En février 2014, elles se sont dotées d’une héroïne cent pour cent muslim nommée Kamala Khan. Cette Miss Marvel est une ado du New Jersey, américaine d’origine pakistanaise, dotée du pouvoir de métamorphose. Kamala Khan ne fait pas que dégommer les méchants. Comme toute ado en chemin vers elle-même, elle est confrontée aux schémas familiaux : une mère qui psychote à l’idée qu’elle touche un garçon et qu’elle tombe enceinte, un père qui veut qu’elle se concentre sur ses études et devienne médecin. Cliché ? Portée par sa qualité, la BD a remporté un franc succès.

The 99, eux aussi, font du chemin. Aux USA, en Europe, en Australie, des enseignants les ont inclus dans leur programme. « Ils sont même devenus des sujets de thèse ! » sourit Naif Al-Mutawa. En France, leurs droits ont été vendus à deux éditeurs… Classé sans suite pour l’instant. Réjane Éreau

akim