<span class=Tournoi Supras Auteuil (France) et Wilde Horde (Allemagne): le foot vecteur de solidarités">

Août / 10

Tournoi Supras Auteuil (France) et Wilde Horde (Allemagne): le foot vecteur de solidarités

By / Marc Cheb Sun /

Tournoi Supras Auteuil (France) et Wilde Horde (Allemagne)

 

Le foot vecteur de solidarités

« La mentalité ultra ne s’achète pas » : ce slogan habite encore les Supras Auteuil, ancien groupe de supporters Ultra du Virage Auteuil fondé en 1991 sous l’ère Canal+ du PSG, dissous en 2010 suite aux violents affrontements qui opposaient alors régulièrement les supporters du Virage Auteuil à ceux du Kop de Boulogne.

C’est bien autour de cette « mentalité » que s’est construite l’amitié avec le groupe de supporters allemands de la Wilde Horde du FC Cologne en 2003. A l’origine, cinq supporters de la Wilde Horde ont acheté des billets pour un match de championnat au Parc des Princes (l’ambiance en 2003 y était reconnue comme une des plus chaudes d’Europe), puis se sont retrouvés après le match au local des Supras Auteuil, alors situé à Saint-Denis en banlieue parisienne. Une amitié était née sur fond de valeurs partagées aussi fortes que le refus du football moderne (modèle des clubs européens fondé sur le profit et non sur la culture collectiviste et solidaire du foot), la culture de tribune populaire (passion, auto-dérision, cosmopolitisme), l’entraide et l’antiracisme. Depuis, de nombreux échanges et des activités extra-sportives à l’instar de collectes de dons et l’organisation d’évènements de solidarité en faveur des personnes en difficulté se sont développées et ont amené l’amitié à se consolider.

C’est dans le cadre de cette amitié que l’édition 2021 du tournoi des Supras Auteuil a accueilli 90 supporters de la Wilde Horde le samedi 24 juillet 2021. L’organisation de l’évènement a pris plusieurs semaines. A la table où les différents accessoires du groupe sont mis en vente, Antoine alias « Foulek », un des nouveaux arrivés au sein du groupe, indique apprécier les valeurs partagées avec les Allemands et le plaisir d’être ensemble. Fier du brassage entre générations, Foulek admire les pas de danse de Mounir, alias « Costello », un des « anciens » du groupe, sur la piste de danse durant la soirée.

La journée débute tôt et le tournoi commence sous un soleil timide. Les deux tiers des Allemands sont déjà à la bière (française). Les premiers matchs se jouent dans un esprit bon-enfant, mais avec détermination. Pour Felix, un des anciens de la Wilde Horde à l’origine de l’amitié avec les Supras, « ce qui est le plus important au sein de notre relation avec les Parisiens est la loyauté. Nous sommes restés unis dans les bons moments tout comme dans les temps difficiles. « One loyal love » ». A midi, les premiers chants de supporters fusent… Céline – également une ancienne de la Wilde Horde – fait part de ses impressions : « Notre amitié s’est tellement intensifiée au fil des années, qu’elle devient difficile à définir… Je dirai qu’elle est portée par des valeurs de solidarité, de respect mutuel et de loyauté ». La finale approchant, Selim – alias « Lapin » – ancien président du groupe, témoigne, sourire aux lèvres : « Cela fait 18 mois que nous ne nous sommes pas vus à cause de la pandémie et ce qui fait le plus plaisir est de pouvoir partager un moment de convivialité ensemble ». Il poursuit : « ça fait chaud au cœur de voir des jeunes de 16-17 ans qui n’étaient pas nés au début de l’amitié se retrouver au sein de cette aventure. C’est réjouissant de voir comment se transmet l’héritage de notre relation et comment elle se perpétue ». Le tournoi est contre toute attente remporté par l’équipe Proche Supras – composée principalement de sympathisants – face à la Wilde Horde. L’arbitre de la rencontre – le numéro 10 de la Supras Auteuil Football Team –, Rapha, arrivé en 2005 dans le groupe, affiche lui aussi sa fierté quant à la continuité des générations dans le groupe. Une histoire d’amitié et de valeurs populaires, qui détonne avec l’image habituelle dont sont affublés les supporters du foot dominant.

 

Ekim Deger

 

Photos : Medy Dehni

Categories : News, Sport
Étiquettes : , ,
Marc Cheb Sun