Un festival contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT

Sep / 07

Un festival contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT

By / Marc Cheb Sun /

La 5e édition du Grand Festival contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT aura lieu du 16 au 20 septembre au Palais de la Porte Dorée à Paris. Comédiens, danseurs mais aussi personnalités de la musique, du dessin ou de la littérature sont attendus pour célébrer la diversité et l’engagement artistique au service de la lutte contre les discriminations.

Un festival contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti LGBT

Pendant cinq jours, le Musée de l’histoire de l’immigration, installé au Palais de la Porte Dorée à Paris, s’apprête à mettre sur le devant de la scène une programmation hors des stéréotypes avec pour objectif de célébrer la diversité et l’engagement artistique. Organisé avec le soutien de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), ce festival arrive à point nommé à l’heure où les questions autour du racisme, des discriminations ou encore de l’homophobie et du handicap trouvent de plus en plus d’écho. Propice au débat, cet événement débutera par une conférence intitulée « Racisme/antisémitisme : interdit d’en rire ? » qui invitera le public à réfléchir aux possibilités et aux limites de l’humour en revisitant les sketchs d’hier et de la nouvelle génération du stand-up français. Le lendemain, jeudi 17 septembre, quatre jeunes comédiennes raconteront leur rapport à la religion, à la famille, à l’amour, au sexe, à la justice, au racisme à travers la pièce « Désobéir » de la metteure en scène Julie Berès. Le vendredi, la Compagnie Wang Ramirez questionnera la force des métissages et des identités plurielles le temps d’un ballet cosmopolite plein de vitalité. Du théâtre participatif s’invitera ensuite samedi et dimanche avec « Dans la peau d’Hermione », une pièce créée à l’occasion du festival et adaptée de la saga Harry Potter. En choisissant une jeune fille noire (Fanny Niang) pour incarner le personnage d’Hermione, la compagnie For Happy People & Co proposera un procès autour d’une question de discrimination liée à la couleur de peau.

 

La déconstruction des préjugés par la parole

À l’occasion de la sortie de son dernier roman « Tu ressembles à une juive » (Éditions du Seuil), Cloé Korman sera invitée le samedi à revenir sur la douloureuse histoire de l’antisémitisme en France. « Du Code noir à l’islamophobie contemporaine, la mise au ban de certaines populations a pris de multiples formes, souvent tragiques, affirme-t-elle. Pour ma famille, ce fut le Statut des Juifs en 1940 qui marqua la plongée dans l’horreur et entraîna un sentiment d’aliénation durable. » Animée par le journaliste Raphäl Yem, la soirée du samedi sera dédiée à des débats et des performances artistiques sur la question de la déconstruction des préjugés par la parole, avec la présence entre autres du duo d’humoristes Odah & Dako, les illustrateurs Blachette et Rakidd et l’artiste vidéaste Irvin Anneix. Pendant ce temps-là, Marina Wilson alias DJ Cheetah se préparera à prendre d’assaut le Palais de la Porte Dorée autour d’un DJ set dédié au meilleur des sons urbains du continent africain. Enfin, le dimanche, le collectif Mélange proposera un grand bal de clôture aux sons de l’afro-house avec les crews de danseurs Afronovo et Afronovo Kids. De quoi s’ambiancer, tout en témoignant de la diversité des danses africaines présente en France depuis plusieurs décennies.

 

Florian Dacheux

 

EN PRATIQUE
Gratuit. Du 16 au 20 septembre.
Palais de la Porte Dorée
293 avenue Daumesnil – 75012 Paris
Afin de garantir le respect des mesures sanitaires en vigueur, la réservation est obligatoire pour accéder aux différents événements.
Plus d’infos ?
www.histoire-immigration.fr

Marc Cheb Sun