<span class=L’Institut des Cultures d’Islam présente l’exposition Bagdad mon amour">

Avr / 04

L’Institut des Cultures d’Islam présente l’exposition Bagdad mon amour

By / akim /

L’Institut des Cultures d’Islam présente l’exposition Bagdad mon amour

Du 29 mars au 29 Juillet 2018, L’institut des Cultures d’Islam partenaire de la revue D’ailleurs et d’ici, accueillera l’exposition Bagdad mon amour.

La reconstruction de l’Irak est mise à l’honneur en ces temps de guerre où des groupes de djihadistes de l’Etat islamique s’en sont pris ces dernières années à des sites archéologiques détruisant et pillant les vestiges du très riche patrimoine irakiens, qui pour la plupart sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Depuis 2014, plusieurs villes antiques et musées ont été détruits parmi lesquels la ville de Hatra fondée il y a plus de 2000 ans ou la ville de Nimroud (situé à 30km au sud de Mossoul) fondée au 13e siècle avant l’ère chrétienne. La cité, appelée à l’origine Kalhu, est l’un des sites archéologiques irakiens les plus connus et un lieu important de la civilisation mésopotamienne.

La quinzaine d’artistes réunis à Paris pour l’exposition partageront leurs conceptions de la reconstruction de l’Irak suite à la guerre du Golfe et du terrorisme. Ils cherchent à surmonter les pillages et les destructions des musées et des sites archéologiques, de Bagdad à Mossoul. En révélant la pulsion protectrice de ces artistes, qui s’expriment sous la forme de l’allégorie, de la parodie, de l’archéologie ou du montage, « Bagdad Mon Amour » convoque l’utopie d’un « musée sans mur » pour affronter la catastrophe irakienne.

Au programme, exposition d’art moderne contemporain, conférences sur la sauvegarde du patrimoine, débats, documentaires, concerts, spectacles et ateliers. L’exposition se décline en plusieurs œuvres mettant à l’honneur l’Irak de l’antiquité à nos jours où petits et grands pourront découvrir de spectaculaires réalisations.

L’entrée à l’exposition est à toutes les activités sont gratuites pour les adultes et les enfants.

 

Commissariat: Morad Montazami

Direction artistique : Bérénice Saliou

Avec les oeuvres de Sherko Abbas, Latif Al Ani, Resmi Al Kafaji, Ali Assaf, Salam Atta Sabri, Julien Audebert, Dia Azzawi, Himat, Hanaa Malallah, Mehdi Moutashar, Mosul Eye Bureau, Michael Rakowitz, Jewad Selim, Lorna Selim, Walid Siti, Sharif Waked et Ala Younis.

Categories : Culture
akim