Carte « blanche » à… Samia Orosemane

Sep / 17

Carte « blanche » à… Samia Orosemane

By / akim /

CARTE

BLANCHE #3

CARTE

BLANCHE #3

On l’aime, Samia Orosemane, ça ne se discute pas !

Après les auteurs de Noir –entre peinture et histoire, puis Frédéric Chau, l’humoriste nous révèle (avec de très sérieuses réponses) ses choix : ceux de sa carte “blanche”.

Ah oui, au fait pourquoi on l’aime Samia ? Pour ça (entre autres) :

1 Evénement historique

La première chose qui me vient à l’esprit quand tu me parles d’un événement historique, c’est la révolution tunisienne que j’ai vécue à travers les réseaux sociaux et les médias… J’aurais tellement aimé être sur place pour ce moment intense : la Libération d’un peuple qui avait toujours vécu sous la dictature ! J’aime le pays de mes racines avec tous ces problèmes et ses contradictions, je crois au peuple tunisien à son histoire à son passif. J’ai foi en ce qu’il peut devenir. Un peu comme les Français, nous sommes râleurs, pas toujours organisés, taquins mais au fond nous disposons d’une grande facilité d’adaptation et d’un cœur plein d’hospitalité.

1 Evénement historique

La première chose qui me vient à l’esprit quand tu me parles d’un événement historique, c’est la révolution tunisienne que j’ai vécue à travers les réseaux sociaux et les médias… J’aurais tellement aimé être sur place pour ce moment intense : la Libération d’un peuple qui avait toujours vécu sous la dictature ! J’aime le pays de mes racines avec tous ces problèmes et ses contradictions, je crois au peuple tunisien à son histoire à son passif. J’ai foi en ce qu’il peut devenir. Un peu comme les Français, nous sommes râleurs, pas toujours organisés, taquins mais au fond nous disposons d’une grande facilité d’adaptation et d’un cœur plein d’hospitalité.

1 personnage historique

Je dirais la reine Didon, princesse phénicienne et première reine de Carthage, très ingénieuse et téméraire. Débarquée sur les côtes de l’actuelle Tunisie, elle choisit un endroit où fonder une nouvelle capitale pour le peuple phénicien : Carthage. Elle obtient pacifiquement des terres pour s’établir par un accord avec le seigneur local : «autant qu’il en pourrait tenir dans la peau d’un bœuf». Elle choisit alors pour fonder sa ville une péninsule s’avançant dans la mer et, par un procédé ingénieux, fait découper une peau de bœuf en lanières extrêmement fines, ce qui lui permet de dessiner un espace bien plus vaste que celui qui lui avait été vendu…. elle finira par s’immoler par le feu refusant d’épouser le seigneur des lieux !

1 personnage historique

Je dirais la reine Didon, princesse phénicienne et première reine de Carthage, très ingénieuse et téméraire. Débarquée sur les côtes de l’actuelle Tunisie, elle choisit un endroit où fonder une nouvelle capitale pour le peuple phénicien : Carthage. Elle obtient pacifiquement des terres pour s’établir par un accord avec le seigneur local : «autant qu’il en pourrait tenir dans la peau d’un bœuf». Elle choisit alors pour fonder sa ville une péninsule s’avançant dans la mer et, par un procédé ingénieux, fait découper une peau de bœuf en lanières extrêmement fines, ce qui lui permet de dessiner un espace bien plus vaste que celui qui lui avait été vendu…. elle finira par s’immoler par le feu refusant d’épouser le seigneur des lieux !

1 Humoriste

Phil Darwin. Même si peu d’années nous séparent, il est pour moi comme un tonton de l’humour! il m’a offert ma première scène dans le stand up. Des 2008, il m’a fasciné par son spectacle que j’ai dû voir une cinquantaine de fois.

1 Humoriste

Phil Darwin. Même si peu d’années nous séparent, il est pour moi comme un tonton de l’humour! il m’a offert ma première scène dans le stand up. Des 2008, il m’a fasciné par son spectacle que j’ai dû voir une cinquantaine de fois.

1 Livre

L’alchimiste de Paulo Coelo. Rempli de métaphores et d’enseignements qui t’aident à y voir plus clair sur le monde et sur toi-même.

1 Livre

L’alchimiste de Paulo Coelo. Rempli de métaphores et d’enseignements qui t’aident à y voir plus clair sur le monde et sur toi-même.

1 Musique

Pour la musique un peu comme un bateau d’Indila. Je l’écoute chaque fois que je suis triste… les paroles semblent raconter ma vie et au moment du dernier refrain je chante à en exploser les tympan. 

1 Musique

Pour la musique un peu comme un bateau d’Indila. Je l’écoute chaque fois que je suis triste… les paroles semblent raconter ma vie et au moment du dernier refrain je chante à en exploser les tympan. 

akim